Cicatrices / vergétures

La cicatrisation est un processus long et complexe faisant intervenir de nombreux métabolismes. Il y a donc beaucoup de causes aux troubles de la cicatrisation.

 

AIDE à la cicatrisation

  • Avantcicatrice-avant
  • Aprèscicatrice-apres

1. Pendant la phase de fermeture, des retards ou une inflammation importante aggravée parfois par les sutures résorbables, entraînent rougeur et irritation.

2. Dans les suites immédiates, à partir de 3 semaines après la fermeture, la cicatrice peut devenir hypertrophique, elle reste sensible, rouge, prurigineuse et son volume augmente. Sur des zones particulières, peut se développer une chéloide, son volume dépasse alors largement la plaie initiale. Parfois la cicatrice se rétracte ou reste très indurée, fibreuse. Dans tous ces cas des traitements appropriés améliorent notablement l’aspect esthétique.

3. Les cicatrices anciennes peuvent rester hypertrophiques, rétractiles ou scléreuses et, quelle que soit l’ancienneté de la lésion une atténuation est toujours possible.

A chaque stade de cette évolution, des solutions permettent de raccourcir les périodes difficiles et de diminuer les séquelles, en particulier la rougeur, le risque de pigmentation, d’hypertrophie ou de rétraction.

Un très gros progrès est réalisé par l’utilisation de la photobiomodulation à tous les stades de la cicatrisation. Cette technique diminue l’inflammation, source de rougeurs, irritations, pigmentations, hypertrophie. Elle stimule en normalisant l’activité des cellules, les fibroblastes, en agissant sur leurs mitochondiries.

Voir également :

Cicatrices en creux
Cicatrices blanches